Apprenez à rénover un meuble comme un pro

Celles et ceux qui me suivent savent combien j’aime utiliser des meubles anciens en aménagement d’espace. Cela donne une touche d’authenticité et de style à n’importe quel intérieur et cela favorise l’économie circulaire. Cependant, avant d’obtenir « l’effet wouah ! » recherché, il faut, dans la plupart des cas, donner un coup de jeune à nos trouvailles vintage et si on peut le faire faire par des artisans, ce peut aussi être un plaisir de le faire nous-même. J’ai eu le plaisir de faire la connaissance de Cyrielle Aubrion lors d’une présentation que j’ai faite sur l’utilisation des couleurs en décoration d’intérieur, auprès d’un public de professionnels. Avant d’être  artisan-tapissier, Cyrielle était restauratrice de meubles talentueuse, elle a eu la gentillesse de partager ses modes opératoires pour restaurer du mobilier. Avec son accord, je vous apprends ici pas à pas, comment relooker un meuble ancien dans les règles de l’art.

1- L’observation et l’anticipation

Avant de sortir peinture et pinceaux pour restaurer un meuble, regardez-le attentivement et posez-vous chacune de ces questions :

  • De quelles matière(s) est-il fait ? Bois massif, lamellé collé, stratifié, contreplaqué ou métal ?
  • A-t-il été verni, peint, huilé, ciré, est-il brut ?
  • Voyez-vous des signes de présence d’insectes xylophages ?
  • Devez-vous effectuer des réparations ?
  • Quelle va être sa nouvelle fonction ?
  • Quelles transformations souhaitez-vous lui apporter, voulez-vous le peindre, changer les éventuelles poignées, etc.

Toutes ces questions sont cruciales pour prévoir toutes les étapes, l’achat ou la location des outils, ainsi que les produits nécessaires à la restauration de votre meuble.

2- La préparation

Cette étape nécessite plusieurs gestes en fonction des choix que vous aurez faits. Afin d’obtenir un résultat impeccable, il est primordial d’avoir un support sain et parfaitement bien préparé. Cyrielle précise que cela représente environ 60 % du résultat final !

Le démontage

Ne démontez jamais un meuble bille en tête, sous peine de vous retrouver le jour du remontage, à ne plus savoir « qui va où ».

  • Prenez des photos à chaque séquence,
  • prévoyez des petits sachets avec le nom et la fonction du petit matériel de quincaillerie,
  • étiquetez chaque partie du meuble avec son numéro d’emplacement.

Si besoin, procédez au nettoyage des vis, charnières et autres poignées, puis stockez-les dans les sachets prévus à cet effet.

Démonter méthodiquement les poignées du meuble à rénover

Le nettoyage et les traitements

Selon le cas, tout ou partie de ces gestes seront indispensables pour relooker un meuble ancien. La lessive St Marc est un produit de base très performant pour dégraisser et désinfecter les surfaces. En revanche, ne lavez jamais du mobilier en bois à grandes eaux, vous risqueriez de le déformer et cela favorise les remontées de tanin.

Si votre meuble est imprégné de cire, il est devenu imperméable et aucune finition ne tiendra dessus. Il va donc falloir le décirer avec de l’essence de térébenthine, des tampons de laine d’acier ou, au besoin, une brosse en métal plus rigide. À noter : les surfaces planes peu encrassées peuvent être décirées par un ponçage à blanc à l’aide d’une ponceuse électrique.

En cas de présence d’insectes xylophages, badigeonnez généreusement l’ensemble du meuble avec un insecticide liquide adéquat. Pour cela, utilisez un pinceau large (type brosse à lasure). Laissez sécher le temps indiqué.

Ces étapes impliquent l’utilisation de produits nécessitant le port d’équipements de protection individuelle (EPI) tels que des gants, des lunettes ou un masque. Référez-vous toujours à leur notice de sécurité.

Le ponçage

L’étape que je préfère ! 🙂

Voilà une étape plutôt fastidieuse, mais qui génère un certain plaisir lorsque l’on découvre la beauté du bois, sa couleur, son veinage… Fastidieuse car seules les surfaces planes peuvent être traitées avec une ponceuse électrique. Toutes les moulures, sculptures et rainures devront être poncées à la main. Un petit rappel des différents grains de papier abrasif est indispensable pour les adapter aux types travaux à effectuer :

  • Extra gros, grains 16 à 40 : surfaces rugueuses, très encrassées ou comportant de gros dégâts comme des traces de chocs, des éraflures profondes, etc.
  • Gros, grains 50 à 60 : fonds éraflés ou tachés, gros défauts des peintures et vernis.
  • Moyen, grains 80 à 100 : surfaces plus délicates comme du mobilier, défauts et imperfections moins marqués.
  • Moyen fin ou fin, grains 120 à 150 : ponçage de finition ou intermédiaire avant l’application de la finition.
  • Fin ou très fin, grains : 180 à 240 : ponçage de finition, égrenage entre deux couches de peinture ou vernis.

Le ponçage peut donc être réalisé à la main, mais aussi à l’aide d’une ponceuse électrique orbitale. Des modèles allant de 100 € à 200 € sont suffisants pour une utilisation ponctuelle, au-delà, mieux vaut opter pour des gammes supérieures.

Pour gagner du temps et faciliter votre travail, vous pouvez également louer ou investir dans une aérogommeuse. Cet outil sert à décaper différentes surfaces par projection à basse pression d’un mélange d’air comprimé asséché et d’un abrasif naturel, sable ou coquilles de noix. On utilise ce type de matériel lorsque l’on souhaite retrouver l’aspect brut du bois et que les surfaces sont difficiles d’accès. C’est un véritable gain de temps, mais il faudra tout de même effectuer un ponçage manuel de finition pour obtenir un touché parfaitement lisse. Il existe de nombreux modèles sur le marché et à tous les prix, mais vous devrez toujours porter une combinaison et un masque intégral à cartouche pour vous protéger lors de l’utilisation.

Poncer avec une ponceuse manuelle, l'étape jouissive de la rénovation de meubles
Poncer avec une ponceuse manuelle, l'étape jouissive de la rénovation de meubles
Rénovation du bois à l'aérogommeuse

3- Les réparations

Elles sont très diverses et plus ou moins laborieuses à traiter, mais avec de bons outils et de la patience, vous y arriverez très bien :

  • Recollez les zones de stratifié qui se détachent ;
  • rebouchez les trous disgracieux avec de la pâte à bois ;
  • renforcez les parties fragilisées…

C’est le moment de passer soigneusement en revue tout ce qui ne va pas.

4- L’application de la finition

Vous pouvez choisir parmi plusieurs types de finitions selon le résultat envisagé et la destination finale du meuble que vous rénovez.

La peinture

Pensez à protéger les parties qui ne doivent pas être peintes avec du ruban de masquage.

La première étape de la mise en peinture est l’application d’une sous-couche adaptée.

Un primaire d’accrochage sera indispensable pour un support fermé, tel que le mélaminé ou le stratifié. Pour le bois, une couche d’apprêt spécifique qui bloque les remontées de tanin est nécessaire, à diluer au besoin pour favoriser la pénétration. Poncez ou égrenez après séchage complet.

Pour repeindre un meuble et obtenir un rendu parfaitement lisse et résistant aux chocs, utilisez une laque mate, satinée ou brillante, à appliquer en 2 couches croisées. Veillez à respecter le temps de séchage préconisé, 24 heures en général et poncez légèrement entre les deux couches. Dans son atelier, Cyrielle utilise d’autres techniques pour donner un effet à la peinture, patiné, usé, shabby…

Appliquer la peinture sur votre meuble rénové

Le vernis

Comme pour la peinture, il existe 3 types de finitions de vernis : mat, pour un rendu brut, satiné, plus sophistiqué et brillant pour un maximum de résistance. Le vernis mer montagne est parfaitement adapté aux meubles de salle de bain en bois. Il les protège durablement des projections d’eau.

L’application du vernis se fait en 3 couches fines et croisées : la première diluée à 10 %, les deux autres pures. Même principe que la peinture, poncez légèrement entre les couches et laissez sécher le temps indiqué.

Pour ces 2 finitions, il est recommandé de ne remettre en service le meuble qu’après au moins une semaine complète de séchage. En effet, la peinture et le vernis ne sont secs à cœur qu’après quelques jours et restent fragiles durant ce processus.

L’huile

L’huile est une finition parfaite pour les meubles et tables de cuisine qui auront au préalable été poncés à blanc. Elle sublime merveilleusement la couleur du bois, tout en le protégeant des taches d’eau, de gras et autres projections alimentaires. Contrairement au vernis, il supporte bien la chaleur d’une casserole sortant du feu.

Pour un résultat optimal, vous devez passer jusqu’à 4 ou 5 couches d’huile en la faisant pénétrer avec un chiffon doux, ceci jusqu’à refus (c’est-à-dire jusqu’à ce que le bois soit gorgé d’huile). Essuyez bien le surplus avec un mouvement circulaire de la main et laissez sécher le temps préconisé entre chaque couche. Votre meuble peut être remis en service 24 heures après la dernière. Il faudra l’entretenir régulièrement par un léger ponçage suivi d’une couche d’huile.

 

L’utilisation de peinture, d’huile et de vernis de haute qualité est fortement conseillée. Les magasins pour les peintres professionnels vendent aussi aux clients particuliers. Ne vous privez pas, vous vous y retrouverez vraiment en termes de rapport qualité prix et le choix des couleurs est incomparable !

5- Le remontage du meuble

Puisque vous avez pris le temps de bien référencer toutes les parties et accessoires de votre meuble, cette étape sera un jeu d’enfant. Néanmoins, il est grandement recommandé de ne le remonter qu’après 1 semaine complète au moins de séchage, comme pour la remise en service et pour les mêmes raisons (sauf pour une finition à l’huile). En le manipulant, vous risquez fortement d’abîmer la peinture ou le vernis si vous ne respectez pas ce temps.

Vous pouvez en profiter pour changer les poignées afin de rénover un meuble ancien et lui donner un look original. Il est possible d’en acheter des neuves, de les chiner, d’en récupérer sur d’autres meubles et même d’en fabriquer avec de petits objets détournés. Pensez à l’upcycling qui fonctionne à merveille dans ce cas. Pensez aussi la customisation « facile » comme je vous montre dans cette vidéo : Astuce Déco PratikOtentik n°6 – La customisation efficace

Les petites astuces de pro

Elles nous font gagner du temps, elles évitent bien des désagréments, elles sont précieuses et on les adore !

  • L’astuce du papier à poncer en vidéo
  • Si vous utilisez des produits de finition acryliques, vous pouvez ranger votre matériel d’application dans un sac plastique hermétiquement fermé. Si vous utilisez des produits glycéro, plongez-les juste dans un récipient d’eau, ainsi ils ne sécheront pas entre 2 couches.
  • Lors de la mise en peinture, vérifiez très régulièrement les vilaines coulures qui peuvent se former et tapotez-les doucement avec votre pinceau pour les faire disparaître avant qu’elles ne sèchent.
  • Enlevez systématiquement le ruban de masquage après chaque couche de peinture. Celle-ci a en effet tendance à se glisser dessous et même à s’arracher avec le ruban lorsqu’elle est sèche.
  • Pour appliquer la finition, choisissez une pièce parfaitement propre, à l’abri du passage et des courants d’air et fermer les fenêtres. Cela évite aux petits insectes volants et à la poussière de venir se coller sur votre peinture fraîche.

 

Vous avez maintenant toutes les instructions nécessaires pour réussir votre rénovation de meubles, alors à vous de jouer ! N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire et à partager l’article sur vos réseaux sociaux préférés.

Meuble vinyles rénové et customisé

 —————————–

 

Crédits photo :

En couverture : @whitecocooning

Dans le corps de texte : Photos 1 , 4 et la dernière : Cyrielle / Photos 2 et 3 sur le ponçage : blogs systemed & cottageetpatine

 

 

 

Vous avez aimé cet article, partagez-le !