Vous possédez un bien immobilier que vous adorez, mais il ne correspond plus à vos besoins actuels ? La composition de votre famille a changé, vous avez besoin d’une chambre supplémentaire ou d’un espace fermé pour travailler ? Il vous manque manifestement au moins une pièce et pourtant, vous n’avez pas les moyens d’acheter plus grand. C’est ce que ma famille et moi avons vécu il y a quelques années. Découvrez tout de suite comment nous avons réussi à transformer notre 3 pièces en 4 pièces évolutif, pour seulement 5 000 € !

L’état des lieux

En 2013, j’étais enceinte de notre deuxième enfant et nous vivions en région parisienne, dans un 3 pièces en duplex de 100 m² avec notre fille de 3 ans. Nous avions acheté ce bien à sa naissance en 2010, et avions été séduits par l’architecture atypique de l’appartement : de belles hauteurs sous plafond, une luminosité incroyable, et le must, une terrasse végétalisée pour chaque niveau ! Revers de la médaille : des espaces anguleux et de très nombreuses fenêtres recouvrant les murs (13 dont 3 portes-fenêtres, rien que pour l’étage !), rendant l’aménagement complexe.   Après une 1ère rénovation pour mettre l’appartement tout à fait à notre goût, nous disposions au rez-de-chaussée : d’une belle pièce de vie ouverte sur la cuisine et la terrasse, d’une salle de bain, de w.c., d’une chambre de 9 m² pour notre fille, d’un dressing et d’un coin bureau, sur 75 m² en tout. À l’étage : une seule grande pièce de 25 m² ouverte sur l’escalier, où nous avions naturellement installé notre chambre.   Avec l’arrivée de bébé n° 2, il allait rapidement nous falloir une vraie chambre supplémentaire, car celle de sa sœur était trop petite pour être partagée. Elle était par ailleurs située au rez-de-chaussée, alors que nous souhaitions qu’elle soit à proximité de la notre, pour faciliter les “réveils nocturnes” que petit frère ne manquerait pas de provoquer. Nous n’avions pas le budget pour acheter plus grand, et avions d’autres projets (notamment celui d’avoir un bureau pour télétravailler ou bricoler). Il nous fallait donc à l’évidence, transformer notre 3 pièces en 4 pièces évolutif. Nous avons tout de suite pensé à réaménager notre grande chambre à l’étage. Mais comment faire pour créer 2 pièces dans cet espace difficile, percé d’une trémie, tapissé d’ouvertures et agrémenté de sous-pentes ?

Transformation-chambre-parentale-avant-travaux

AVANT (2010) : Un seul espace de 25 m2 au sol, ouvert sur l’escalier. C’est la chambre des parents jusqu’à l’arrivée de bébé n°2

 

Ma solution : être positif, tirer parti des volumes et de la lumière

C’est vrai que cet endroit n’était pas simple à cloisonner, à cause de tous ses angles difficiles à utiliser et de ses nombreuses fenêtres. Mais quelle luminosité ! Les pièces qui allaient être créées bénéficieraient toujours de cela, et pour nous, c’était essentiel. Il y avait aussi une hauteur sous plafond qui atteignait 4 m au niveau du mur face à la terrasse ! Si cela donnait un peu le vertige et pouvait paraître peu rassurant pour une chambre de bébé, j’ai vu tout de suite comment nous pouvions optimiser au maximum notre projet. J’allais créer non pas 2, mais 3 espaces bien distincts et ultra-fonctionnels que nous pourrions adapter au fil du temps, pour qu’ils évoluent avec les besoins de notre famille.   Pour la plupart de nos visiteurs, séparer la pièce dans sa largeur semblait une évidence, car ainsi nous obtiendrions une grande chambre d’enfant. Mais je me suis rapidement rendu compte qu’en faisant cela, l’espace incluant la trémie de l’escalier serait difficilement exploitable. Nous avons donc construit une cloison dans le sens de la longueur. Mais au lieu de la monter jusqu’en haut, nous avons décidé d’utiliser la hauteur sous plafond de 4 m pour créer une mezzanine à 2,35 m. Ce nouveau niveau donnerait à la chambre en-dessous une hauteur sous plafond plus “standard”, et surtout, plus rassurante pour un bébé. Au-dessus, il allait offrir un bel espace de stockage, un peu comme un joli grenier. J’imaginais bien que plus tard, l’un de nos deux adolescents y installerait son lit.   Pour de ne pas perdre de place, nous avons choisi une porte à galandage pour fermer cette nouvelle pièce. J’en ai aussi profité pour fabriquer une banquette sur mesure afin d’optimiser un angle inutile. Nous pourrions y ranger les jouets, les vêtements de bébé et elle servirait de sommier pour un futur lit d’enfant, quand le lit bébé ne serait plus d’actualité. Nous avons naturellement choisi d’installer notre chambre dans la partie ouverte sur l’escalier, et celle du bébé dans la pièce fermée.

Travaux de cloisonnement et création de 3 nouveaux espaces, dont une mezzanine

Travaux de cloisonnement et création de 3 nouveaux espaces, dont une mezzanine

 

Transformer son 3 pièces en 4 pièces évolutif : pari gagné !

Pour finir, nous avons bien obtenu les 3 espaces que j’avais imaginés : une chambre cocon et zen de 10 m² pour le bébé, une autre belle pièce de 15 m² et, cerise sur le gâteau, une surface supplémentaire de 6 m² en mezzanine, d’une hauteur sous pente de 1,5 m, qui allait nous servir d’espace de stockage et de rangement. Une échelle achetée dans une grande surface de bricolage a été fixée pour pouvoir y accéder. Nous avons donc installé la chambre parentale dans la grande pièce de l’étage et notre fille a gardé sa chambre au rez-de-chaussée. Chacun a trouvé sa place naturellement dans notre « nouvel » appartement.

APRES : Trois espaces distincts, pour un total de 30m2 au sol. Une chambre bébé, la chambre des parents, un espace de rangements

APRES (2013) : Trois espaces distincts, pour un total de 31 m2 au sol. La chambre bébé, la chambre des parents, un espace de rangements

Mais cela ne s’arrête pas là ! L’aspect évolutif a pris tout son sens lorsque 2 ans plus tard, nos enfants ont eu 5 et 2 ans. À ce moment-là, nous avions envie de les réunir dans la même chambre afin qu’ils vivent leur complicité et la fassent grandir ensemble. Nous avons donc aménagé la chambre de bébé pour qu’ils puissent y dormir tous les deux, et la pièce d’à côté s’est transformée en salle de jeux. Ainsi, l’étage est devenu leur espace. La salle de jeux se transformant au besoin en chambre d’amis grâce au canapé-lit que nous y avons installé. Pendant ce temps, nous avons récupéré la petite chambre du bas, nous étions ravis de retrouver un espace plus intime. Encore une fois, chacun a pris sa place de manière naturelle et tout le monde y a trouvé son compte.

APRES (2015) : changement de destination des pièces : L’espace parents devient une salle de jeux / chambre d’amis La chambre bébé devient une chambre pour les 2 enfants

APRES (2015) : changement de destination des pièces : L’espace parents devient une salle de jeux / chambre d’amis La chambre bébé devient une chambre pour les 2 enfants

 

L’aspect financier : une opération ultra rentable

Les travaux se sont parfaitement bien déroulés. 5000 euros TTC ont été nécessaires pour construire la cloison, la mezzanine, la banquette sur mesure, la porte à galandage, revoir le plan électrique, faire les peintures de la chambre de bébé et poser un lino sur le sol de la mezzanine. C’est un budget, mais tellement minime par rapport à ce que nous aurait coûté l’achat d’un appartement plus grand de 4 pièces, frais de notaire compris…   Et il faut aussi prendre en compte que notre bien immobilier est réellement devenu un 4 pièces ! Ce qui lui a apporté une vraie plus-value. D’ailleurs, lorsque 4 ans plus tard, en 2017, nous avons quitté la région parisienne, nous avons vendu notre appartement au prix d’un 4 pièces bien sûr : 60 % au-dessus du prix auquel nous l’avions acheté en 2010. Oui, vous avez bien lu ! La famille qui s’y est installée avait 2 enfants, dont un adolescent qui a littéralement flashé sur la mezzanine. La boucle était bouclée.   Avec le déménagement, nous n’avons pas eu le temps de tester par nous-mêmes toute la modularité de notre projet, mais d’autres l’ont fait pour nous, comme une évidence. Ce que l’on peut retenir, c’est que l’on peut optimiser bien des espaces même complexes. Mais une rénovation vraiment réussie n’est pas seulement celle qui répondra à vos besoins immédiats. L’aménagement pertinent va plus loin, il doit anticiper et répondre par la modularité aux besoins de votre vie future, tout en apportant une plus-value significative à votre bien.   Si comme nous vous constatez qu’il vous manque une pièce dans votre habitation, ne vous mettez pas tout de suite à la recherche d’un nouveau logement. Commencez par bien observer l’espace dont vous disposez, ses hauteurs, ses recoins, sa circulation. Faites un bilan profond de vos besoins actuels et futurs. Il se pourrait bien que vous ayez la solution devant les yeux ! Et si vous n’y arrivez pas seul, un professionnel de l’aménagement intérieur pourra certainement vous guider dans cette démarche en vous proposant des solutions ingénieuses, pratiques, rentables et durables.   Vous avez aimé cet article ? Il vous a ouvert des perspectives nouvelles sur votre propre bien immobilier ? Il vous a peut-être même rappelé des souvenirs de situations similaires. Alors n’hésitez pas, racontez-nous vos expériences ou vos idées dans les commentaires. Pensez à partager l’article, il y a fort à parier qu’il pourra aider des personnes que vous connaissez !