L’Atelier d’Antoinette

sylvie-maison-architecture-interieur-salon
sylvie-maison-architecture-interieur-sur-mesure
sylvie-maison-architecture-interieur-décoration
sylvie-maison-architecture-interieur-entrée
OÙ ?

Lyon 3, quartier de Montchat

 

POUR QUI ?

Une famille de 4 personnes

 

BESOINS

Repenser l’espace, y apporter de la lumière, du style et du rangement

 

STYLE

Mélange bohême et industriel

 

MISSIONS

Conception des espaces, meubles sur-mesure
Décoration
Accompagnement de chantier

 

BUDGET

40.000€

 

DURÉE DU CHANTIER

3 mois

 

Révéler l’histoire d’un lieu

 

Etat des lieux, entre réalité et perception

Cet appartement, crée sur le plateau d’un ancien atelier, avait pour atouts de beaux volumes, une hauteur sous-plafond intéressante (2,80m), et de grandes baies vitrées donnant sur un jardin à l’est. Pourtant en y entrant, on avait plutôt une sensation d’écrasement. Le lieu était sombre, froid, sans charme, et peu fonctionnel.

L’entrée était sombre et donnait directement sur le salon, sans aucun filtre visuel : ni pour l’inconnu à la porte qui pouvait voir tout ce qu’il s’y passait, ni pour les habitants qui avaient vue en permanence sur les chaussures et manteaux qui ne trouvaient pas place dans l’entrée.

Une grande pièce attenante, aveugle, aurait pu faire office de vestiaire. Mais son accès par une porte mal positionnée, et son aménagement peu optimisé, la rendait peu pratique et elle s’était transformée au fil du temps en débarras.

La cuisine était ouverte sur le séjour, mais séparée par une demi-cloison, trop haute pour servir de bar ou de table. Et malgré sa belle surface, on ne pouvait y manger.

Quant au salon, sa position traversante, entre la cuisine, la salle à manger, l’accès jardin, et même une salle de bain, rendait la circulation et son aménagement difficiles.

 

Conception – recomposition des espaces et structure des volumes

Le souhait était de conserver cet espace entrée / cuisine / salon ouvert, mais d’en repenser sa disposition, sa circulation et sa décoration.

Lors des visites avant-projet, nous avions découvert la présence de poutres en béton banché 50cm au-dessus des faux-plafond, souvenir du passé industriel du lieu. Il aurait été dommage de ne pas utiliser cette opportunité de gagner en hauteur et en cachet !

J’ai proposé de faire tomber le faux plafond sur toute la surface du futur salon pour mettre en valeur les poutres béton. Dans le même temps, nous avons abaissé le faux-plafond sur l’entrée ; et conservé celui d’origine sur la cuisine. Cela a permis de délimiter les différents espaces fonctionnels. Et d’accentuer la sensation d’espace tout en guidant le regard vers les baies vitrées. Effet whouaou garanti à celui qui passe la porte !

Nous avons cassé la cloison séparant l’ancienne cuisine de l’entrée pour y faire entrer la lumière.

Nous avons changé revu les cloisons autour de la grande pièce aveugle et repensé les rangements, pour créer 3 nouveaux espaces aux fonctionnalités différentes. Un vestiaire, plus petit mais beaucoup plus optimisé. Un cellier, dans lequel – cerise sur le gâteau – on a pu faire une place à la cave à vin de Monsieur ! Et une nouvelle pièce de vie, éclairée grâce à une verrière, qui est devenu un atelier, et dont les dimensions permettront une transformation ultérieure en chambre d’appoint.

 

Sur-mesure – fonction, récupération et esthétique

J’ai conçu pour ce chantier plusieurs meubles sur-mesure qui ont permis de répondre à des besoins et des fonctions que les meubles du marché ne proposaient pas.

J’ai imaginé pour l’entrée un grand placard à chaussures, à partir de belles portes en bois trouvées dans un grenier et restaurées.

Dans le salon, le souhait était de cacher la grosse chaudière et la climatisation existantes et disgracieuses, et de créer beaucoup de rangements (jeux des enfants, livres, appareillages électroniques box dvd… etc.). Sur tout un pan de mur, j’ai imaginé un grand meuble sur-mesure, devenu LA pièce maîtresse déco de cet espace. Ultra-fonctionnel puisqu’il répond à l’ensemble des objectifs : meuble télé, bibliothèque, coffre à jeux, cache appareillages et même une banquette pour un coin lecture. Le tout au travers d’une structure en placo-plâtre réchauffée par de très belles portes – persiennes provençales chinées.

Dans la cuisine ouverte sur le salon, on voulait intégrer un réfrigérateur américain, sans qu’il ne devienne trop présent visuellement. J’ai imaginé une niche très épurée et chic.

 

Décoration – modernisation et authenticité

Vous l’avez compris : dans ce projet, on tenait à moderniser, tout en révélant l’identité du lieu.

Au-delà des poutres en béton banché au plafond du salon, nous avons utilisé les verrières d’atelier pour séparer les espaces sans perdre en luminosité, et rappeler le passé industriel du lieu. Ce style industriel a été réchauffé par l’utilisation du bois, pour les portes de placard, le sol et le plan de travail de la cuisine. La couleur a été apportée sur le mur de la cuisine, et dans quelques meubles et accessoires, afin de dynamiser l’espace et jouer avec la lumière.

Les espaces sont désormais beaucoup plus fonctionnels, spacieux et accueillants. Les meubles n’encombrent plus la circulation. Ils se fondent avec les murs tout en apportant un vrai cachet à l’appartement. L’optimisation de l’espace a permis de gagner une pièce supplémentaire.  Les enfants jouent dans le salon et y ont leur espace de rangement. Les box, câbles et autres éléments disgracieux se font discrets. La cuisine est à la fois belle et pratique…

Et l’esprit du lieu a été ravivé. Bref, un espace ressuscité ! 

Vous voulez en savoir plus sur ce projet ? Lisez cet article.

Avant

Après